Skip to main content

Psychologie sociale & psychologie du travail: Le champ disciplinaire

Psychologie sociale et du travail

Recherche rapide

Le champ disciplinaire

The Social Self (Wikilmedia Commons)

La psychologie sociale

«  La psychologie sociale s’intéressera à autrui d’un triple point de vue : sa connaissance, les influences réciproques entre soi et autrui, et les interactions sociales. »
Source de l'extrait (page 10) : Leyens, J.-P., & Yzerbyt, V. (1997). La psychologie sociale. Liège : Mardaga.
Lien vers la notice du livre à la bibliothèque Piéron

La psychologie environnementale

«  La psychologie environnementale étudie les interrelations de l'individu avec l'environnement dans ses dimensions physiques et sociales. De par son objet, la psychologie environnementale a été et est avant tout une psychologie de l'espace, dans la mesure où elle analyse les perceptions, les attitudes et les comportements de l'individu en relation explicite avec le contexte physique et social dans lequel il évolue. »
Source de l'extrait (page 19) : Moser, G. (2009). Psychologie environnementale : les relations homme-environnement. Bruxelles : De Boeck.
Lien vers la notice du livre à la bibliothèque Piéron

La psychologie du travail

« La psychologie du travail est en général définie comme « l’application de la psychologie au domaine du travail ». Lorsque l’on parcourt les ouvrages traitant de ce domaine, on se rend compte de la diversité des expressions utilisées pour parler de « psychologie du travail » : psychologie industrielle, psychotechnique, psychologie des entreprises, psychologie cognitive du travail, psychologie ergonomique, psychologie des organisations, etc. [../...]
Le travail dont traite la psychologie du travail se définit comme l’activité d’un homme ou d’une femme dans un cadre organisationnel et social défini, utilisant des outils particuliers, aux fins d’atteindre des objectifs de production donnés. Cela conduit à identifier le travailleur comme objet et sujet de la psychologie du travail… mais aussi les outils de travail, les conditions de travail et les structures d’organisation. [../...] On parvient ainsi finalement à délimiter trois larges champs à la psychologie du travail :
- le champ de l’adaptation de l’organisation à l’homme ou la psychologie des organisations,
- le champ de l’adaptation de l’homme au travail ou la psychologie du personnel,
- le champ de l’adaptation du travail à l’homme ou la psychologie ergonomique, ou encore, selon l’accent porté, l'ergonomie cognitive. »
Source de l'extrait (page 5) : Karnas, G. (2011). Psychologie du travail (3e éd.). Paris : Presses universitaires de France.
Lien vers la notice du livre à la bibliothèque Piéron